Sensibilisations

  • L'APF et l'ESIGELEC s'associent pour une campagne de sensibilisation

    IMG_1186.JPG

    Cinq étudiants de l'ESIGELEC (école d'ingénieur Rouen) ont dirigé un projet cible sur le thème de l'handicap durant cette année scolaire. Les étudiants ont choisi de rencontrer la classe de CM2 de l'école Guy de Maupassant, afin de sensibiliser les élèves aux différents handicaps par le biais d'activités ludiques.

    En collaboration avec l'APF (L'Association des Paralysés de France), les 5 étudiants ont pu mettre en place des journées de rencontre avec les enfants. Des ateliers ont été imaginés, permettant de faire réaliser les difficultés liées aux déplacements des personnes à mobilité réduite tout en attirant l'attention des enfants.

    L'association a même gracieusement prêté des fauteuils pour mettre en place un parcours à disposition des enfants.

    Le projet a été couronné par la participation d’Anne et Patrick, qui ont eu la gentillesse de partager leurs expériences de personnes handicapées.

    Un goûter a également été proposé par les étudiants pour clôturer le projet dans la bonne humeur et remercier d'une part les enfants pour leur écoute et leur participation, d'autre part à Anne et Patrick pour leur contribution, ainsi que Mademoiselle Charline CHAMPION pour sa coopération.

    "Merci pour tout c'étais super cool"

    "C'était trop cool le jour des jeux et aussi la course"

    Témoignages de Sacha et Christine, élèves de CM2 de l'école Guy de Maupassant.


    Source : Projet PIC ESIGELEC


    TEMOIGNAGE DE Anne et Patrick, adhérents de l'APF :

    Jeudi 12 avril, nous avons fait une sensibilisation à l’école primaire Guy de Maupassant. A 14h00, nous voilà au rendez-vous avec Charline et des étudiants d’ESIGELEC. Les enfants nous attendaient. Cela s’est passé dans le gymnase de l’école, le groupe était âgé de 9 à 11 ans.

    Ils avaient préparé des questions avec l’aide des étudiants qui les ont conviés à cette sensibilisation. Les questions étaient tirées d’une boite tenue par Charline qui les donnait aux enfants. Les questions étaient fortes intéressantes à mon gout.

    Patrick et moi, nous nous sommes présentés en expliquant notre type de handicap. Les questions étaient diverses, telle que « est-ce que c’est dure le parcours d’un handicapé ? »

    Tout le monde levait la main impatiemment. Patrick m’a épaté car lui qui n’est pas trop bavard … il a été à l’aise, on était que deux.

    Ce n’est pas toujours  évident de parler de soi.

    Au bout de trois quarts d’heure, les enfants ne tenaient plus en place en ayant du mal à se concentrer. Pendant qu’un groupe était en train d’échanger sur le handicap, les autres élèves étaient en train de faire un parcours fauteuil : «  pas évident !!! »

    Vers 15h30, nous avons partagé un goûter dans la classe, les étudiants qui ont organisé la rencontre avaient apporté des viennoiseries, merci à eux !!!

    Cette sensibilisation était très enrichissante. Je trouve que l’on doit apprendre à la société qu’on existe et qu’on doit être tolérant ce qui  n’est pas évident tous les jours.

    Vers 16h00, la rencontre avec les enfants s’est terminée, en espérant qu’on a donné toutes les réponses qu’ils attendaient.

    Merci à Charline…

    Anne et Patrick

  • Sensibilisations scolaires

     Sensibilisation auprès des scolaires dans les établissements de la seine maritime

    Continuons à bouger les lignes tous ensemble,

     

    Que nous soyons en situation de handicap ou non, nous sommes tout d’abord des citoyens…

    L’APF de Seine Maritime se donne pour mission de changer de regard à tous les futurs citoyens de demain. En effet, nous voulons intervenir dans les établissements (de primaire à université)  pour aller au  coeur de l’éducation.

    Faire un travail de sensibilisation, c’est permettre un changement de mentalité. Certaines études montrent la méconnaissance du grand public à l’égard du handicap. C’est pour prendre le mal à la racine que nous avons alors décidé de s’adresser aux élèves d’aujourd’hui, puisque ce sont les citoyens de demain.

    Chacun d’entre nous, petit ou grand, s’est construit un modèle subjectif du monde qui l’entoure et c’est à partir de ce modèle qu’il agit et réagit.

    Ce modèle est fait de milliers de représentations. Ces représentations sont :

    • Soit transmises par l’éducation et ainsi fortement marquées par des croyances culturelles,
    • Soit fabriquées par l’enfant à partir d’analyses partielles, justes ou erronées, de ce qu’il a constaté ou cru constater dans son environnement.

    Pour lutter contre les discriminations, il faut non seulement établir des lois qui protègent les catégories discriminées, qui mettent éventuellement en place des actions positives, qui condamnent toutes les formes de discriminations, mais aussi changer les mentalités.

    Changer les mentalités, c’est aider chacun à revisiter ses représentations discriminantes par de nouvelles représentations plus justes.

    Un Groupe "Sensibilisations Scolaires" est ouvert à la délégation.

    Contactez nous si vous désirez nous rejoindre