26 mai 2015

ACCESSIBILITE EN DANGER : L'APF de Seine-Maritime se joint à L’APF de l’Eure pour montrer sa colère le 27 mai !

20150522160034560_0001.jpg

ACCESSIBILITE EN DANGER : 

Chers adhérents de l’Association des Paralysés de France, chers concitoyens, 

L’APF de Seine-Maritime se joint à l'APF de l’Eure pour montrer sa colère le 27 mai ! 

L’APF déplore les nombreuses mesures prises par le Gouvernement, détruisant le principe d’accessibilité (nouvelles possibilités de dérogations, dispositif des Ad’AP trop laxiste, Ordonnance relative à l’accessibilité inacceptable, etc.).

Ainsi, de nombreuses manifestations ont été organisées depuis 2 ans partout en France, pour demander des engagements en faveur d’une France accessible.

Cependant, le Président de la République et le Gouvernement qui ont fait le choix de l’inaccessibilité, restent totalement indifférents aux revendications des personnes gênées quotidiennement dans leurs déplacements !

C’est pourquoi, l’APF de Seine-Maritime participe à une manifestation organisée par l'APF de l'Eure sur Evreux le mercredi 27 mai 2015. Le rendez-vous est pour l’instant prévu à partir de 9h à la Délégation.

D’autres informations vous parviendront dès le mardi soir afin de vous donner le détail des hostilités. Vous remerciant de diffuser au maximum ce message pour être le plus nombreux possible !

Merci de confirmer votre présence auprès de Thibault LEMAGNANT – 06 89 09 36 68.

D’autres manifestations sont prévues ce mercredi 27 mai partout en France et notamment à Paris, Bayonne, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Caen, La Roche sur Yon, Marseille, Mont de Marsan, Moulins, Toulouse, Valence, …

Par ailleurs, le Collectif pour une France accessible a interpellé, par courrier, les Sénateurs sur la nécessité d’amender l’Ordonnance relative à l’accessibilité qui sera examinée lors de la séance du 2 juin prochain.

En effet, l’Ordonnance relative à l’accessibilité et ses textes d’application sont catastrophiques et annihilent une grande partie des objectifs initiaux de la loi de 2005.

Le Collectif pour une France accessible, qui a interpellé de nombreux responsables politiques, a obtenu l’engagement d’une majorité de députés – députés du groupe Parti socialiste, du groupe Europe Ecologie Les Verts et du groupe Front de gauche – de ne pas ratifier l’Ordonnance en l’état.

Le collectif demande ainsi aux Sénateurs de se mobiliser pour l’accessibilité universelle en ne ratifiant pas l’Ordonnance en l’état mais en y intégrant des modifications fondamentales[1] permettant de construire une France accessible à tous.

[1] L’argumentaire technique du Collectif pour une France accessible est disponible ici :http://collectifpourunefranceaccessible.blogs.apf.asso.fr/media/00/02/8288014.pdf

Cette Ordonnance déconstruit littéralement bon nombre des objectifs initiaux de la loi de 2005, puisqu’elle exonère la majorité des établissements recevant du public (ERP) et des transports publics ordinaires d’une mise en accessibilité.

De plus, en introduisant 3 nouveaux motifs de dérogations, sans justifications technique ou économique, ce texte est un retour en arrière de plus de 40 ans !

L’ensemble des dispositions de cette Ordonnance et de ses textes d’application prouve l’absence de volonté réelle et sérieuse de respecter les principes d’accessibilité universelle.

Le Collectif pour une France accessible demande donc aux Sénateurs de ne pas ratifier en l’état cette Ordonnance mais d’y intégrer des modifications fondamentales qui permettront la mise en accessibilité de la France.

Le collectif demande également au Gouvernement de suspendre la mise en œuvre de cette Ordonnance, tant que le Parlement ne l’aura pas amendée en profondeur.

Les commentaires sont fermés.